Mauritanie : après la crise, la crise ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Maintenant que la Mauritanie a officiellement élu son président, Mohamed ould Abdelaziz, la

politique semble avoir quitté le domaine des passions pour retrouver celle de la raison.

Parallèlement, l’espoir de certains s’est transformé en désabusement. Et la politique a

également rejoint sa maison, le palais des élites et ses succursales. Le bon peuple, quant

à lui, convoité et choyé ces derniers mois, est redevenu ce qu’il a toujours été, des

hommes et des femmes à la recherche de leur pain quotidien, surtout en cette veille de

ramadan.

Que reste-t-il des flonflons de la campagne électorale du candidat du changement ? Que

devient la fureur des défenseurs de la démocratie et des pourfendeurs du “bulletin de vote

chimique”?

Notons quelques actions inédites et des événements qui à eux seuls suffiraient à qualifier

les premiers pas de l’élu, de grand changement dans la république islamique :
- la nomination de six femmes au gouvernement, dont une femme au poste de chef de la

diplomatie, ce qui représente un événement en Afrique et dans le monde arabe ;
- une violence terroriste inédite dans un pays de tradition musulmane où l’islam a toujours

contribué à rapprocher les hommes, qui a pris la forme d’un attentat dans la capitale,

attentat qualifié de kamikaze ;
- une opposition anesthésiée qui cherche sa voie, dans un climat politique aux enjeux

faussés par “le tout anti-terrorisme”.

Situation transitoire ou véritable absence de perspective ? La seconde hypothèse serait

préjudiciable pour la démocratie mauritanienne.

Mauritanidees/Ciesma

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.